weltwärts
connecte

Sécurité et visas

Les projets liés aux rencontres weltwärts ne peuvent être mis en œuvre que dans les pays où la sécurité des participantes et participants est garantie. Pour des raisons de sécurité, certains pays sont donc exclus. Par ailleurs, les avertissements aux voyageurs du ministère fédéral des Affaires étrangères s'appliquent. Toutes les participantes et tous les participants à l'échange de groupes de jeunes orienté sur la politique de développement ont besoin de visas valables pour entrer dans les pays du projet.

Aperçu des pays exclus

Pour des raisons de sécurité, les projets dans les pays suivants ne sont pas éligibles :

Égypte, Algérie, Burkina Faso, Burundi, Guinée, RD Congo, Liberia, Libye, Madagascar, Mali, Mauritanie, Niger, Nigeria, Sierra Leone, Soudan, Soudan du Sud, Zimbabwe, Sierra Leone, Somalie, Tchad

Afghanistan, Bangladesh, Irak, Yémen, Pakistan, Syrie

Haïti, Honduras, Salvador, Guatemala, Venezuela

Papouasie-Nouvelle-Guinée

Aperçu des pays partiellement exclus

Il existe des pays dans lesquels certaines régions sont exclues pour la mise en œuvre des rencontres weltwärts. L'équipe des rencontres weltwärts se tient à disposition pour des conseils si un projet avec des partenaires des pays suivants est prévu :

Éthiopie, Cameroun, Kenya, Sénégal, Tunisie

Inde, Indonésie, Liban, Territoires palestiniens, Philippines, Turquie

Mexique, Nicaragua, Uruguay

Géorgie, Kosovo, Ukraine

Remarque : Si un pays est partiellement interdit pour des raisons de sécurité, il faut s'attendre à un délai de traitement plus long par le BMZ puisque la demande devra le cas échéant également être examinée par le ministère des Affaires étrangères.