Internetpräsenz weltwärts

Plus de 700 volontaires touchés par les répercussions

Plus de 700 volontaires de pays du Sud effectuent actuellement un service volontaire en Allemagne dans le cadre de la composante Sud-Nord de weltwärts. Ils s'engagent dans les domaines sociaux, culturels, de la politique de développement et de la santé les plus divers. Les volontaires sont donc affectés de différentes manières par les répercussions de la pandémie de coronavirus. Des mesures ont déjà été prises pour améliorer leur situation.

La situation de crise actuelle représente également à bien des égards une charge et un défi particuliers pour les volontaires Sud-Nord. Au nouveau cadre de vie en Allemagne souvent encore peu familier s'ajoutent depuis plusieurs semaines les restrictions de contact en vigueur qui comportent un risque d'isolement social. L'incertitude prévaut aussi fréquemment en ce qui concerne l'activité dans les postes d’affectation : De quelle façon et pendant combien de temps les postes d’affectation seront-ils concernés par les restrictions? Les volontaires seront-ils dispensés de service? Sans oublier les préoccupations des volontaires concernant leurs parents et amis dans leur pays d'origine.

La santé et la sécurité des volontaires constituent une priorité absolue

Jusqu'à présent, très peu de volontaires ont interrompu leur service en raison de la pandémie. Pour la plupart d'entre eux, une interruption n'est d'ailleurs pas possible actuellement puisqu'ils ne peuvent pas retourner dans leur pays d'origine faute de liaisons aériennes. Par conséquent, les volontaires dont les postes d’affectation sont actuellement fermés (jardins d'enfants et écoles par exemple) sont dispensés de service aussi longtemps que les restrictions en vigueur le nécessitent.

En concertation avec les organismes responsables, tous les volontaires peuvent également se faire dispenser de leur travail dans le poste d’affectation pendant la durée de la pandémie et dans la mesure du possible, changer de domaine de travail. Ceci permet de garantir que les volontaires travaillant dans les hôpitaux ou les établissements médico-sociaux par exemple ne soient pas débordés sur le plan psychique ou physique et ne soient pas exposés à des risques pouvant engager leur état de santé. Dans les domaines où cela est possible, de nombreux volontaires continuent de travailleur dans leurs postes d’affectation et apportent une contribution précieuse, même en période de crise. Bien entendu, la sécurité et la santé constituent la priorité absolue pour tous.

Dispositions spéciales des ministères concernés

Le Ministère fédéral de la Famille, des Personnes âgées, de la Femme et de la Jeunesse (BMFSFJ) a pris des dispositions spéciales à court terme qui permettent notamment de prolonger le service volontaire jusqu'à 24 mois. D'ordinaire, il est possible d'effectuer jusqu'à 18 mois de service volontaire. Les volontaires peuvent ainsi conserver leur statut de séjour en toute sécurité même s'ils n'ont pas la possibilité de rentrer actuellement, et peuvent être bien encadrés et accompagnés par les organismes promoteurs et les postes d’affectation. Le Ministère fédéral de la Coopération économique et du Développement (BMZ) a également réagi à cette situation exceptionnelle et promis de prendre en charge les coûts supplémentaires encourus actuellement par les organismes d’accueil en raison de la pandémie de coronavirus.

Action commune des acteurs weltwärts

Compte tenu de cette situation particulière, tous les acteurs weltwärts échangent en permanence pour continuer de trouver des solutions rapides et non bureaucratiques dans l'intérêt des volontaires. Leur objectif commun est d'offrir aux volontaires Sud-Nord un service volontaire sûr et bien accompagné même en ces temps très difficiles.