weltwärts
connecte

Améliorer l’éducation en Allemagne et en Namibie

Les enseignants échangent afin d’élaborer de nouvelles méthodes et de nouveaux matériels
Photo de décoration: Une fille avec les mains au-dessus de la tête.

Échange de jeunes germano-africain en Allemagne et en Namibie 2017-2018 (DAJA)

Pays partenaire: Namibia

Organisations partenaires: Light for the Childern Foundation und Suni e.V.

Durée: Février 2017 – Janvier 2019

ODD: 4: Éducation de qualité.

Améliorer l’éducation. Tel était l’objectif des organismes Suni e.V. et Light for the Children de Namibie, lorsqu’ils ont lancé un projet de rencontres avec le soutien de weltwärts. Les 14 participants se sont rendus mutuellement visite, ont découvert les paysages éducatifs des deux pays et ont élaboré au sein de petits groupes des concepts de mise en œuvre de l’objectif. Ils ont pour cela reçu un prix d’engagement.

Photo de décoration: Trois mains pointant en l'air devant une tablette et le lettrage SDG 4

ODD4:Assurerl’accèsdetousàuneéducationdequalité,surunpiedd’égalité,etpromouvoirlespossibilitésd’apprentissagetoutaulongdelavie

Une bonne éducation est importante à nos yeux

«Nos organismes travaillent tous deux dans le domaine de l’éducation. Par conséquent, il a été dès le début très clair que nous souhaitions traiter de l’ODD 4, l’objectif de développement durable des Nations unies en vue d’une éducation de haute qualité, dans le cadre de l’échange international», explique une enseignante de Suni.

Au cours ces deux années, les enseignants des deux pays ont travaillé avec créativité sur sept petits projets pour mettre en œuvre cet objectif, par exemple le projet d’hygiène NamGerm. À cet effet, des outils d’apprentissage et des projets individuels ont été élaborés pour contribuer à l’amélioration de l’éducation des enfants et des jeunes en Allemagne et en Namibie. Les outils et concepts peuvent également être appliqués dans le cadre d’autres partenariats germano-namibiens.

L’ensemble du groupe se tient dans un lieu ouvert devant un village.]
Photo de groupe avec Christian Schlaga, ancien ambassadeur allemand en Namibie.

Les rencontres personnelles ont constitué un moment fort

La première rencontre des deux groupes a eu lieu en septembre 2017. Les participants namibiens ont eu une première impression de l’Allemagne pendant leur séjour de quatre semaines et demie et ont visité divers établissements d’enseignement à Berlin, Cologne et Bonn. Ils ont notamment passé du temps dans des écoles, des jardins d’enfants ou des clubs de football. Le deuxième échange a eu lieu en août 2018. Avec cinq participants allemands et deux chefs de groupe, nous nous sommes envolés de Suni e.V. vers la Namibie. «Un programme complet nous y attendait. La rencontre avec l’ambassadeur allemand, lors de laquelle nous avons pu discuter et faire le point sur nos projets et travaux communs, a été une expérience exceptionnelle pendant ce voyage. En outre, il y a eu des stages dans des établissements scolaires», résument les participants de Namibie et d’Allemagne.

Les participants sautent en l’air, bras tendus, au Parlement allemand.
Les participants en visite au Parlement allemand.

Au cours des deux réunions, chacun a pu faire plus ample connaissance avec les autres et un travail de projet par groupes de deux a été réalisé. La publication d’un mini-dictionnaire en allemand et dans les langues parlées en Namibie (anglais, khoekhoegowab, otjiherero et afrikaans) à l’initiative de deux de nos participants, a constitué un point culminant des rencontres. Le dictionnaire est également utilisé par d’autres partenariats germano-namibiens et était déjà épuisé au bout de trois jours.

Pendant les séjours dans les deux pays, tous les participants ont présenté leur propre système éducatif ou leur travail. Nous avons ainsi informé des dizaines d’étudiants et d’enseignants sur notre partenariat et sur les systèmes éducatifs en Namibie et en Allemagne.

Deux participantes escaladent ensemble un obstacle lors de la randonnée au Waterberg.
Randonné commune sur le Waterberg, Namibie, lieu du massacre des Hereros par les Allemands en 1904.

Nous avons beaucoup appris

«L’échange nous a beaucoup appris et nous avons déjà constaté des résultats positifs. Nous sommes particulièrement heureux que sept des participants au total (quatre d’Allemagne et trois de Namibie) aient reçu une attestation d’engagement et de compétence de la Chancellerie d’État du Rhénanie-Palatinat», déclare Barbara Scharfbillig.

L’attestation d’engagement et de compétence documente et certifie l’engagement volontaire et sert à reconnaître et à féliciter le travail volontaire. De manière générale, l’échange entre les deux pays a pu être renforcé. Le partenaire allemand Suni e.V. a reçu une équipe de football namibienne en visite à Trèves et un participant namibien s’est rendu dans des écoles allemandes en tant qu’intervenant pour parler de la Namibie. Cette mise en réseau entre eux renforcera les échanges également à l’avenir.

Une affiche qui compare les systèmes scolaires allemand et namibien.
L'affiche montre la comparaison des systèmes scolaires namibien et allemand établie par les participants.